Tous en bleu pour la journée de l’autisme 4


Aydan journée autismeCe 2 avril, c’est la journée de l’autisme. Loin d’être une fête, ce jour symbolise encore l’immense état de détresse des personnes avec autismes et leurs familles. Malgré les divers plans autisme, le fossé reste encore énorme en France, entre les prises en charge adaptées, recommandées par la haute autorité de santé, et celles non consensuelles proposées par la majorité des établissements accueillants des enfants autistes. Combien de condamnations de l’Europe la France va t’elle encore subir ? Nous ne les comptons plus. Combien d’enfants et d’adultes va t’on laisser s’enfoncer dans nos établissements psychiatriques, sans communication, sans tentative d’éducation, sans perspective d’évolution ? Pendant combien de temps encore allons nous laisser ces imposteurs « spécialistes de l’autisme » mobiliser à perte tous les fonds que tant de familles ont besoin ?

Déjà victimes de discrimination, de non respect de leurs droits, un amendement AS 1488 au projet de loi de santé 2015 doit être voté, et celui-ci consterne les associations et familles de personnes avec autisme.

Aujourd’hui, plusieurs milliers de personnes handicapées (enfants et adultes) sont sans solution, faute d’offre adaptée : la priorité devrait être de créer des places et de transformer l’offre pour l’adapter à ces personnes sans solution. Mais la voie proposée par cet article 21bis est tout autre. Cet article revient en fait à faire disparaître l’orientation idéale pour ne proposer une solution qu’après avoir identifié un ou des établissements ou services susceptibles de l’accueillir, y compris sanitaires, même s’ils ne sont pas adaptés. Aucune décision d’orientation ne pourra donc plus être prise par la MDPH lorsqu’il n’y a aucune place disponible en établissement. Les besoins de la personne handicapée ne seront plus reconnus comme créateurs de droits pour cette personne.

Aydan a la chance d’être intégré dans un établissement modèle, avec l’une des meilleures prise en charge qui existe. Mais il est tout autant victime de discrimination en dehors. Il y a quelques jours encore, Aydan s’est vu refusé sa sortie scolaire de fin d’année, celle de son école privée dans laquelle il est en inclusion. Nous ne citerons pas son nom. Toute l’école peut y aller ! Malgré qu’il soit accompagné par son éducatrice ABA, il ne pourra pas accompagner ses petits copains au Puy du fou. Peut il le comprendre ? Aydan a 5 ans. A quel niveau sera t’il discriminé à son adolescence ? Tant d’inquiétudes demeurent.

Nous devons tous changer notre regard sur le handicap. Ce 2 avril, de nombreux monuments seront éclairés en bleu, pour nous rappeler ce drame typiquement Français. Nous vous invitons à vous habiller en bleu, jeudi, pour sensibiliser vos proches, votre entourage, vos collègues, et pour une pensée pour Aydan.


A propos Yohann AUDOUIN

Yohann AUDOUIN est le papa d'Aydan. Il nous donne régulièrement des nouvelles d'Aydan par des billets de blogs. Formé ABA, à l'intégration sensorielle, et certifiés PCM, Yohann et la maman d'Aydan Maud sont co-thérapeutes dans cette prise en charge qui cultive les réussites.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 commentaires sur “Tous en bleu pour la journée de l’autisme

  • PECQUEUX PASCALE

    Très sensible à cette journée, je ne peux rester insensible à ce que je viens de lire.
    Comment peut-on accepter qu ‘Aydan 5 ans soit privé d’une sortie avec ses camarades parce qu’il est AUTISTE
    C’est intolérable en tant que professionnelle de l’éducation je suis indignée
    L’ école est une maison où chaque élève doit être pris en considération, doit être protégé où toutes formes de discrimination sont INTERDITES.
    Une loi de 2005, a été votée pour que tout élève ayant un handicap soit intégré et participe au projet au même titre que tous les autres enfants neuro typiques.
    Au regard, de ce que je lis cette Loi ne semble pas être appliquée
    10 ans après ¨rien a bougé on assiste a des comportements obtus, fermés, frileux face à l’handicap.
    Malheureusement Aydan vient d’en faire les frais……………. et cela me peine profondément et il n’a que 5 ans petit bonhomme qui est en plein progrès ……..
    Comment faire pour dénoncer cette discrimination?
    Si je peux aider répondez – moi
    Pascale Pecqueux

  • Stéphanie Foucré

    Au premier Janvier la loie sur l’accessibilité aux personnes a mobilité réduite est entrée en vigueur et celle ci est applicable a tous les établissements recevant du public, commerces, mairie, etablissement public etc…..en vous lisant, je constate le paradoxe……..d un côté
    L acces a tout et pour tous et de l autre le refus pour Aydan de pouvoir profiter des memes choses que tout autre petit enfant, en l occurrence un voyage scolaire au puy du fou ou certainement on aura pas omis des emplacements de stationnement pour personne a mobilité reduite et G.I.G, des toilettes aux normes, des places réservées, et ce qui est tout a fait normal…mais qu est ce que la norme dans notre société, nous en avons tous une perception bien differente a priori…..il est temps en effet de se positionner envers l’égalité des chances afin que chacun y ait une place….sa place!